jeudi 26 janvier 2017

Soirée à thème : "Aloha"

J'ai eu la chance de participer à la soirée Hawaïenne organisée par le GEM du Chesnay du 13/01/2017. Par le plus pur des hasards, une de mes voisines est venue frapper à ma porte pour me demander un service et la suite était que du bonheur.

Arrivée au GEM du Chesnay, la fête était déjà au rendez vous ! Les garçons comme les filles étaient dans le thème coloré, colliers de fleurs et multicolores, on se croirait effectivement déjà à Hawaï !  Une surprenante longue et belle table à manger, bien décorée , remplie de bons petits plats prêts à manger, des boissons, des assiettes bien garnies me donnaient déjà l'eau à la bouche, ce qui m'a beaucoup souri, fille des îles que je suis, c'est cette fameuse banderole inscrit "Aloha" qui tapissait l'entrée de la piste de danse. Donc je n'ai pas hésité à rencontrer une des responsables du GEM pour une surprise partie. Bien entendu, le fait de me mettre en relation avec le Dj était obligatoire.
Ne serait ce que revoir les membres du GEM où auparavant j'avais effectué une activité sportive m'a laissé ce goût sucré et me laissait confiante tout au long de la soirée. Passer une excellente et chaleureuse soirée, qui l'aurait cru après tout ? Même moi je n'imaginais pas retomber en enfance, dans ce cadre folklorique qui restait aussi le mien, j'étais dans mon élément.

J'ai bien aimé cette ambiance de repas partagé. Tout le monde était réuni autour de la table.
Ce sourire aux lèvres que je garde toujours a bien été contagieux on dirait?
Emporter les passagers " sur le vol de Paris Hawaï , colliers de fleurs ou coquillages au cou ont laissé bien des souvenirs  et plus profond encore un spectacle imprévisible dont j'étais l'auteur.
Un spectacle polynésien sur des sons de "toere, guitare et Ukulele" à la clef m'a suffit de présenter en trois parties un spectacle d'une demie heure. Je m'attarderai sur le point d'un "otea" musique instrumentale, d'une initiation à la danse polynésienne suivi d'un "aparima" à la Ester Tefana sur "Rimatatara".

Ces visages qui sentaient quand même la solitude dès mon arrivée s'étaient transformés en un visage uniforme qui reflétait l'appel et l'amour des petits anges oubliés.

Sabrina


Aucun commentaire:

Publier un commentaire